BangBang : bangbangblog.com

LE BLOB

Le Simetierre des CD présente The Experimental Tropic Blues Band (Liquid Love)

Kristof G
15 février 2012

The Experimental Tropic Blues Band – Liquid Love (Blow the Fuse Records / Select)

On les a découverts l’automne dernier, alors qu’on tombait de fatigue au dernier FME – notre tout premier. Ils avaient l’honneur (ou le désagrément, c’est selon) de clore les hostilités, alors qu’ils jouaient complètement en dernier. Ils nous ont littéralement flabbergastés. Rien de moins. On fut surpris d’apprendre que ces joyeux lurons en étaient déjà à une décennie d’activité, lors de la récente parution de leur 3e album de rock, Liquid Love. En fait, pas si surpris que ça, comme le power trio de Belges (2 guitaristes-chanteurs et un batteur) assure un maximum sur scène.

Dirty Coq, Boogie Snake et Devil D’inferno (eh oui, des noms de scène assez rigolos merci) donnent dans le rock bluesy patraque et ultra-sexy, quelque part entre Eagles of Death Metal et le Beck d’antan (vous savez quand il faisait de l’electronic swamp blues, genre, bien avant qu’il se la joue Gainsbourg?). De plus, ça fait pas mal de sens que ledit album ait été enregistré de façon très old school (sur ruban!) par nul autre que Jon Spencer lui-même (Blues Explosion) au studio newyorkais de son pote de chez Heavy Trash, Matt Verta Ray.

Préparez vous a vous délecter de ce délicieux cocktail qui groove salement, incorporant du blues rock (Led Zep’, of course), du psychobilly (The Cramps, quelqu’un?), du boogie (vous ne pourrez pas arrêter de taper du pied ou de la tête dodeliner) et du rock garage (duh), le tout mâtiné d’influences des années ’70. Un cocktail servi on the rocks, évidemment shaké pas remué (comme le plus cool d’entre les cools, James Bond). Le remède parfait pour ensoleiller un hiver de merde.


http://www.tropicbluesband.com/

The Experimental Tropic Blues Band en concert le 18 février à L’Astral (dans le cadre du festival Montréal en Lumière), avec Été 67

Pas encore de commentaire. Laisser un commentaire

LE BLOB

Kristof G

Exilé du Saguenay, Kristof G. est un reporter, mais surtout un spectateur, que ce soit de shows hauts en couleur (de musique qui rap’, qui frappe ou qui décape), d’expositions d’art fonceur et/ou racoleur et de films d’horreur comme d’auteur… bref, de tout ce fait vibrer cet authentique rêveur (et parfois ‘gameur’), qui critique et rime – en crime – sans reproche ni peur.

Syndication RSS

BLOGUE
COMMENTAIRES
iweb