BangBang : bangbangblog.com

LE BLOB

Socalled, le théâtral

Kristof G
22 septembre 2011
Socalled, le théâtral

Josh Dolgin, le eMCee|DeeJay qui se fait appeler Socalled, c’est un tout un personnage, et un drôle, en plus. Depuis plus de six ans, le Mile-End-eur fait son petit bonhomme de chemin un peu partout sur la planète, avec ses chansons fusion rap klezmer (il rappe sur des beats inspirés de la musique traditionnelle juive), accompagné de musiciens qui groovent à ses côtés. Lors de son passage au dernier FME à Rouyn-Noranda, il y a quelques semaines (sa deuxième fois au festival), la venue prochaine de son musical avait piqué notre curiosité. Pardon? Eh oui, Socalled nous mijote un truc unique intitulé The Season, une comédie musicale mettant en vedette nul autre que le moustachu, géant du trad’ québécois, Yves Lambert (ex-leader de la Bottine Souriante, Le Bébert Orchestra), des amis musiciens et toute une panoplie de marionnettes. Rencontre avec un chanteur singulier et passionné.

Les planches et celui qui met le MC dans MagiCien

Au sous-sol du Petit Théâtre du Vieux Noranda, alors que Malajube se donnait corps et âme sur scène au même moment, Socalled terminait une entrevue avec une jeune dame, qui semblait assez impressionnée d’avoir pu rencontrer le rappeur échevelé dans sa loge, au milieu de son entourage bruyant et jovial. Après que notre homme nous ait offert une bouteille d’eau bien froide (ce n’était pas de refus, étant donné la chaleur intense régnant dans la salle ce soir-là), nous nous sommes retirés, à l’écart, dans un coin moins achalandé de la grande salle annexée à ladite loge.

Depuis une dizaine d’année, Socalled s’intéresse à la musique de ses ancêtres, ayant découvert le genre pour une poignée de change. « Moi, je suis tombé sur les vieux disques [de musique yiddish] comme un producteur de hip hop, tous trouvés à l’Armée du Salut, dans des sous-sols d’église, pour 25 sous; j’ai trouvé pas mal de petits bijoux », de se réjouir le DJ touche-à-tout, pendant que plusieurs groovaient et suintaient juste au dessus de nous sur Montréal -40 °C. Le matin même, ironiquement, il arrivait du Mexique.

Donc, on prend des vacances au pays de Los Lobos? Pour le boulot plutôt : « J’étais chanteur pour un groupe, sur scène, avec un big band », avoue le principal intéressé, au sujet de sa plus récente expérience à ce concert mexicain. Selon lui, il devait y avoir environ 200 personnes de la communauté juive mexicaine à ce concert pour lequel il a été invité par un orchestre local interprétant de la musique du théâtre yiddish des années ‘30 et ‘40, un répertoire auquel peu de gens s’intéressent encore. Il nous apprit que jadis, à New York, il y avait 200 théâtres yiddish en activité, dans le quartier Lower East Side, qui disparurent peu après la Seconde guerre mondiale. Heureusement, la musique urbaine tissée de yiddish de Socalled a été, ce soir-là, au FME, bien vivante sur la scène du Petit Théâtre du Vieux Noranda.

Rap, klezmer et boules de poils (a musical)

Nous ne sommes certainement pas les seuls à avoir souri en voyant l’annonce de ce spectacle signé Socalled. « Dans presque 22 jours [NDLR : le 25 septembre], je vais faire une comédie musicale tout à fait originale, et c’est pas encore fini… pas du tout fini… j’ai pas écrit les mots pour les chansons, pas encore », avouait en riant nerveusement l’accordéoniste (Il en joue aussi!). Il assurait avoir déjà écrit musique et mélodies, pour son petit ensemble funky, composé de deux violons, d’un viola, d’un violoncelle, d’une basse, d’une batterie et d’une harpe («La nouvelle femme de mon frère est harpiste pour l’orchestre symphonique»).

Pour sa part, Socalled sera au piano, «tout en pensant secrètement à engager un pianiste pour jouer à [sa] place». Il a écrit l’histoire aidé de son ami acteur Joe Cobden, qu’on a pu apercevoir récemment dans un paquet de bons films (tel que Blindness de Fernando Mereilles, I’m Not There de Todd Haynes, The Aviator de Martin Scorcese et Confessions of a Dangerous Mind de George Clooney). « J’ai engagé tous mes amis et quelques héros… comme Yves Lambert, qui joue le seul rôle humain, ce ne sont que des marionnettes sauf lui », s’esclaffait notre francophile anglo à lunettes. Si vous avez vu le clip de la chanson titre de son dernier album, Sleepover (2011), vous connaissez sa récente fixation pour les attachantes créatures de peluche de type Muppets.

Il a d’ailleurs recruté notamment le rappeur irakien The Narcicyst et sa complice de toujours, la rouquine cowgirl à la voix d’or Katie Moore, pour prêter leur voix et insuffler une personnalité aux susmentionnés polichinelles à poils. Qui d’autre? « J’ai demandé à Fred Wesley, tromboniste funk de James Brown et de Parliament, d’écrire une ouverture, le thème de la comédie musicale», annonce Socalled, qui nous promet semble-t-il d’autres petites surprises. Des tours de magie? Gonzo au piano? Une pluie de confettis? Malajube en habits de mariachis (avouez que vous auriez bien ri)? De toute manière, soyez-y, c’est un one night only. Oh oui, les amis! En plus, c’est au magnifique Théâtre Outremont. La classe.

A SEASON, A MUSICAL BY SOCALLED, @ Théâtre Outremont, dimanche 25 septembre.

popmontreal.com/en/event/season-musical-socalled

www.socalledmusic.com

Crédit photo : SPG Le Pigeon

Pas encore de commentaire.

LE BLOB

Kristof G

Exilé du Saguenay, Kristof G. est un reporter, mais surtout un spectateur, que ce soit de shows hauts en couleur (de musique qui rap’, qui frappe ou qui décape), d’expositions d’art fonceur et/ou racoleur et de films d’horreur comme d’auteur… bref, de tout ce fait vibrer cet authentique rêveur (et parfois ‘gameur’), qui critique et rime – en crime – sans reproche ni peur.