BangBang : bangbangblog.com

LE BLOB

Shows, d’hier (Melvins & +), d’aujourd’hui (Voïvod & +) et de demain (Trigger Effect & +)

Kristof G
4 septembre 2010

Retour sur le show des Melvins (ou comment s’en faire crisser une par deux chanteurs chevelus à cordes et deux batteurs en phase)

Wow. On a enfin pu rayer sur notre liste infinie de bands à voir les tout puissants Melvins – qui trônait bien dans le haut de ladite liste. Si ne n’est pas encore fait, faites-vous plaisir et lisez notre cool entrevue avec Buzz, membre fondateur du groupe. Singulier personnage, fort photogénique.

Un pouilleux de chaque côté de l’immense kit de drum, sur lequel deux batteurs s’acharnaient sans vergogne. À part Nick Cave, les défunts Mongrels et …Trail of Dead, y’a pas beaucoup de groupes qui tentent de nous faire exploser les tympans à l’aide de deux batteries. On les en remercie grandement (on est un peu maso aussi). Hier, c’était lourd, pas bête du tôt mais assez joliment méchant – et expérimental par moments.

À gauche, on pouvait voir Buzz Osborne démener comme un damné au micro et sur son étincelante six-cordes chromée, en djellaba noire agrémentée d’une espèce de bavette à imprimés colorés. Évidemment, King Buzzo a généreusement brassé sa touffe poivre et sel, tel un Sideshow Bob qui aurait donné un hommage à The Cure. Il avait quasiment l’air d’une délirante poupée vaudou, dixit la somptueuse épouse de votre scribe.

À tribord, Jared Warren, basse, afro et voix, rockait solidement, en appuyant parfaitement Buzz au niveau grosses cordes et chant. Quant à son collègue de Big Business Coady Willis, il occupait le centre-gauche, juste à côté de Dale Crover, martelant tous deux en symbiose, vêtus de drôles d’épaulettes poilues. Dans un Club Soda, pas plein mais pas loin. Et surtout très souriant. Oh yeah.

Au niveau setlist, ça avait été très bien concocté, la sélection incluant des trucs de tous genre, passant de morceaux parfaitement sludge et bien gras à des trucs plus groovy, en passant par des brûlots ‘weird punk’, d’autres plus violents, transcendants, bruyants, virulants et/ou hypnotisants. En vrac, on eut droit à quelques vieilleries, dont la rythmée Oven (Ozma [1989]), la lourde et puissante Sacrifice (Lysol [1992]), la douce ballade (!?) Black Bock (Stag [1996]) et des reprises de Pinhead des Ramones (Gabba Gabba Hey!) et de Bacon Industry de Karp (l’ancien groupe de Warren, qui nous a joliment gueulé ça).

Au menu, figuraient également tout plein de pièces de leur catalogue paru chez Ipecac Recordings, dont la rentre-dedans Amazon (The Maggot [1999]), la très punk Black Stooges (Hostile Ambiant Takeover [2002]), plusieurs autres tirées des trois albums enregistrés par l’alignement présent, soit les albums (A) Senile Animal [2006] (The Talking Horse, Civilized Worm), Nude with Boots [2008] (The Kicking Machine, Billy Fish) et leur plus récent The Bride Screamed Murder [2010] (The Water Glass suivie de Evil New War God et plus tard, Pig House suivie d’Electric Flower).

En plus, on a eu droit à 3 tounes de leur album classique Houdini [1993] : Set Me Straight (un genre d’In Utero de Nirvana qui aurait été reprit par No Means No), Sky Pup et une version prolongée et hypnotisante de Night Goat, servie comme dessert. Pas de rappels. Pas besoin. En une heure et demie, tout avait été dit (bien qu’on en aurait fort volontiers repris).

On a presque le goût de sauter dans une bagnole et de monter à Rouyn pour les revoir ce soir. Presque. Même si on en conservera de beaux souvenirs (dont un setlist autographié et un joli cliché).

***

Comme on ne peut jamais trop rocker, on s’est ensuite rendu à deux coins de rues plus haut voir notre Down local, Buffalo Theory MTL (avec 3 ex-Ghoulunatics + 1 ex-Arseniq33; voir photo ci-dessus) brasser les Katacömbes, avant de découvrir un très cool band de doom|sludge nommé Downtrodden (photo ci-dessous), lorgnant les mêmes eaux poisseuses et sudistes que Crowbar et Eyehategod. Ce bien lourd, lent et truand quintette en profitait pour étrenner un nouveau barbu de batteur. Et que dire de leur chanteur, sinon de souligner l’efficacité de son vocal, qui était aussi guttural qu’hardcore. On en veut encore. À surveiller.

Ce soir, sur un quai près de chez vous, du rock très hard

Est-ce que vous croyez au Père Noël? Nous oui et ce, même s’il est passé assez tôt cet année (en plein été!?). Joueront ce soir sur le Quai Jacques Cartier, dans le cadre de M pour Montréal, un  trio très rock pour des pinottes… en fait, c’est complètement gratis! Voïvod (22h15), alias la plus populaire groupe métal du Québec|Canada à l’échelle planétaire (trivia : le groupe est né en ’82 à Jonquière), précédé des hard rockeurs métalliques un brin prog’ de chez Priestess (21h30) et d’autres rockeurs dont on a entendu tout plein de bien, Dance Laury Dance (20h50). Méchant beau cadeau, qu’on déballera bruyamment ce soir sur le bord de l’eau.

Et demain : Punk’s not dead

Pour une 9e année, on célèbre le congé de la Fête du Travail avec le ‘festival’ Fear and Loathing in Montreal aux Foufounes Électriques. Au menu, on aura notamment des prestations de notre groupe préféré de rock punk qui brasse pas mal, Trigger Effect (évidemment c’est eux qui organise l’événement) et de la bande de psycho-garagistes The Hypnophonics, en plus de Iron Giant et d’une foule d’autres trucs louches (y’a comme un freak show sur la terrasse du 2e). On se voit là.

P.S. Chose, y fait peut-être pas mal chaud, mais y’a jamais trop de shows.

5 commentaires
  • Anne
    5 septembre 2010

    Les bands à deux drums, effectivement, y’en a pas assez.

    Justement, quelqu’un qui connaît les Mongrels (enfin!) : pourquoi sont-ils morts? C’tu moi ou on les a perdus drette après le lancement d’Oshawa?

  • Kristof G
    6 septembre 2010

    J’ignore pourquoi les Mongrels sont prématurément morts (j’ai eu le temps de les voir 2 fois en show; trop forts!). Cependant, j’ai croisé la chanteuse Amy Turok au Pop Montreal 2009, qui m’a dit qu’elle montait un autre groupe avec un de ses collègues (dont j’ai oublié le nom); me semble qu’elle m’a dit que ça devrait s’appeler SunMoon. On se tient au courant!

  • bergZ
    6 septembre 2010

    Dans le domaine du deux drums, j’me dois de te rappeler Kylesa! Je suis certain que t’a pas encore oublié leur impressionante prestation au National en ouverture de Mastodon. Le combo de drums, c’est le core de la structure de leur son.

    cool blog, Melvins ils ont kické des culs.

  • Kristof G
    7 septembre 2010

    KyyyyyyleeeesaaaaaaaaaaaAAAARRRRRGGGGHHHH!!!! Comment oublier! Vivement leur nouvel album cet automne!

  • [...] c’est un mardi mais on s’en fout tellement. Les MELVINS, y’all!!! Vous étiez là la dernière fois? Même si les deux dudes de Big Business n’y sont pas (d’où l’appellation [...]

Laisser un commentaire

LE BLOB

Kristof G

Exilé du Saguenay, Kristof G. est un reporter, mais surtout un spectateur, que ce soit de shows hauts en couleur (de musique qui rap’, qui frappe ou qui décape), d’expositions d’art fonceur et/ou racoleur et de films d’horreur comme d’auteur… bref, de tout ce fait vibrer cet authentique rêveur (et parfois ‘gameur’), qui critique et rime – en crime – sans reproche ni peur.

Syndication RSS

BLOGUE
COMMENTAIRES
iweb