BangBang : bangbangblog.com

LE BLOB

Une entrevue avec Melissa Auf der Maur (HEAVY MTL forever)

Kristof G
5 août 2010

Une MAdM, un über-fan

On sautait de joie lorsque les gens de son étiquette de disque canadienne, Phi Group (aussi derrière les courts métrages somptueusement étranges que sont Next Floor et Danse Macabre), nous ont confirmé qu’on pourrait interviewer cette grande et rousse dame qu’est Melissa Auf der Maur, qu’on a surtout connu alors que faisait la bassiste pour des pointures du grunge des années ’90, soit Hole et bièvement Smashing Pumpkins. MAdM était dans sa ville natale pour deux choses : présenter son moyen métrage, Out Of Our Minds, à Fantasia (dans le cadre du Fantastique Week-End du Court Métrage Québécois) et surtout les pièces de l’album du même nom – son deuxième en solo – au public d’Heavy MTL. Et enfin voir Slayer en concert (ça fait trois, mais ça compte pas). On l’a attrapé en coulisse pour une dizaine de minutes, peu après son somptueux set sur le bord d’une table à pic-nic, lors d’un après-midi aussi torride et métallique. Voici donc la retranscription de l’entrevue complète.


Melissa Auf der Maur : Désolé pour ça [l’interruption d’un photographe qui ne pouvait pas attendre son tour pour poser la belle].

Kristof G. : Tu veux t’assoir?

Certain.

Tout d’abord, puissante performance…

Ouais? Même si j’étais stressée parce que…

…Désolé, je suis tout suintant [s’excusant en échappant un rire nerveux, comme elle venait de poser sa main sur son bras – faisait tellement chaud!]

Je le suis aussi! [tout sourire] je suis devenue nerveuse après trois tounes… je ne pensais pas qu’ils [le public] serait si dur!

Dur?

Ouain… euh… ce n’était pas comme si je n’avais jamais joué devant pas mal de foules différentes… mais…

Mais ça a pris quelques chansons pour les ‘gagner’…

Exact.

En passant, je dois te dire qu’on s’est déjà rencontré brièvement lors de cette convention de science-fiction il y a un petit moment…

Oui-oui… D’ailleurs, je viens à peine d’arriver, hier, de Comic-Con… tu sais, le gros, à San Diego…

Oh, wow. Qu’allais-tu présenter là-bas? Tout le concept d’OOOM?

En fait, c’était pour une séance de signatures pour un poster spécial, qu’à fait de moi un illustrateur de bande dessinée [Lee Moyer]… moi, ce que je veux, c’est simplement de rencontrer des gens… être plus présente dans ce milieu… tu sais, ils croient à la magie et aux extra-terrestres!

Quoi, ils étaient plus bizarres que les trippeux de science-fiction?

Très. C’est pour la même raison que j’aime le métal : des gens qui croient aux voyages dans le temps, à la magie… qui travaillent à créer tous ces mondes qui montrent qu’il y a des mondes parallèles au-delà de nos enveloppes corporelles.

Donc, c’est vraiment le genre de public que tu recherches?

Je ne sais pas… oui et non… Instinctivement, c’est toujours là que mon cœur était… je veux dire… j’ai commencé à faire  de la musique à cause que j’ai rêvé un jour d’extra-terrestres et de pyramides… donc, j’ai toujours été ‘sci-fi’… c’est pour ça que j’aime la musique, c’est que tu peux être ce que tu veux : tu peux être romantique, triste, sci-fi, mystique, magique, sorcières…

J’imagine que comme tous les ‘geeks’, qu’ils aiment la bande dessinée ou le métal, ce sont tous des passionnés…

On est tous pareils! Comme pour demander à Glen Danzig pour ce duo [sur l’album OOOM], je suis allée au Comic-Con il y a trois ans pour le rencontrer…

Une fan de longue date, j’imagine?

Ouais, tellement! Mais c’est juste un exemple pour dire qu’un de mes héros, qui est au Comic-Con à toutes les années, c’est un trippeux de bande-dessinée [Danzig possède sa propre compagnie de ‘comics’, Verotik, depuis les années ‘90] ET aussi l’un de mes performeurs hard rock préférés, donc…

On peut savoir comment ça s’est passé l’enregistrement avec lui?

Incroyable. C’est le plus généreux, punk, indépendant, honnête, pas de bullshit… il est tellement pur, c’est vraiment intéressant. Car il est évidemment mystérieux, on ne le connait pas… avec lui, y’a pas de bullshit avec des gérants, de l’argent ou quoi que ce soit… Quand il a accepté mon invitation, c’était parce qu’il aimait la chanson en tant que musicien… C’était juste pur. Pure musique. Depuis, il a toujours été de grand soutient… D’ailleurs, je viens d’aller le voir jouer il y a deux semaines à New York et je ne l’avais pas vu depuis que l’album est sorti [en avril] et je lui ai juste dit ‘les critiques sont incroyables, merci tellement’ et il me disait juste ‘si t’es contente, je suis content’. Il est vraiment si généreux! Il ne voulait qu’aider à concrétiser le rêve d’une fille!

L’album est incroyable mais ce duo [intitulé Father’s Grave] est vraiment un de ses points forts… – merci à toi! – on peut imaginer que vous vous êtes forts bien entendus comme vous œuvrez tous deux sur différents médiums, musique, bande-dessinée, cinéma…

Maintenant, je réalise qu’à 16 ans je le voulais à un niveau vraiment simple et instinctif et maintenant, je crois qu’il pourrait bien être l’un de mes plus réalistes et principaux modèle ou maitres à penser… il a sa propre étiquette, sa maison d’édition – très DIY – yeah, c’est incroyable…

Parlant de collaborations, y en a-t-il d’autres que tu aimerais souligner parmi les nombreuses contenues sur OOOM?

En fait, les collaborations avec les batteurs qui sont pour moi les plus importantes. John Stanier [ex-Helmet, Tomahawk, Battles], je le veux sur tous mes albums, c’est l’un de mes batteurs préférés; Vince Nudo de Priestess [des amis de longue date pour qui elle fut un temps photographe], on a écrit deux chansons ensemble, Lead Horse et Out of Our Minds, et c’était la première fois que j’écrivais avec seulement de la basse et de la batterie. C’est personnellement vraiment l’un de mes moments créatifs les plus forts.

STEELEMAdM from MAdM OOOM on Vimeo.

Au sujet du concert d’aujourd’hui, je voulais simplement te dire un grand merci pour ce fabuleux hommage à Peter Steele [chanteur bassiste de Type O Negative, décédé en avril dernier]… j’ai eu des frissons! [lors de cette reprise-medley de Black Sabbath, mixant Iron Man et Paranoid, incorporant le refrain de Black No.1 de Type O]

J’ai des frissons aussi quand je la joue! [tout sourire] J’étais en Finlande le jour de l’éruption du volcan islandais et c’était le même jour que Peter Steele mourra. Et Peter Steele était  en partie Islandais [né Peter T. Ratajczyk]. Donc, quand on était pris en Finlande à cause du volcan, j’ai appris que Peter Steele était mort, pour ensuite apprendre cette reprise – c’est ma préférée de leur reprises – pour ensuite changer le ‘setlist’ de mon show, et depuis, ça fait partie de mon set. Je crois vraiment qu’il est descendu dans l’underworld avec le volcan, le même jour. Il est mort avec le volcan.

Une grande perte.

Un homme très spécial.

Et avec cette reprise, tu as su parfaitement encapsuler le son et l’esprit de Type O reprenant Black Sabbath [trivia: MAdM a brièvement mené un groupe hommage à BS au début des années 2000].

Je sens qu’il était un homme incompris et qu’il est mort jeune et seul. Sans copine. C’est pourquoi j’aime la musique, et surtout le métal, c’est que ça rassemble beaucoup de gens solitaires qui n’ont peut-être rien pour eux. Et je crois qu’il [Steele] est un être très torturé; merci mon Dieu, il avait au moins ses albums, ses confrères dans son groupe et moi, qui l’aimera éternellement… sérieux, ça me rend triste qu’il n’ait pas eu de vrai compagne [à la fin de sa vie].

On a eut la chance de le voir une dernière fois ici-même il y a deux ans…

Il était assez déconnecté. Je suis allé le voir deux fois après ça car…

…tu ne voulais pas avoir comme dernier souvenir cette un peu triste prestation?

Exactement. J’ai même fait un petit hommage sur mon blogue.

La dernière fois qu’on s’est parlé, on avait jasé un brin de Mastodon…

J’aime ce gars [en pointant Brann Dailor, batteur de Mastodon]!

Ça fait comment de jouer au même festival qu’eux, aujourd’hui?

Heureusement, je suis devenue pote avec eux, car je les aime tellement, suis allé les voir jouer et leur ai dit ‘je dois vous connaître, je crois en vous!’. C’est un fuckin’ honneur, le plus grand ever, de partager la scène avec ce gars [en pointant Dailor encore une fois, avant que ce dernier ne vienne lui faire une accolade et pose pour votre scribe le temps d’une petite photo].

Dernière chose, y a-t-il un groupe en particulier que t’as vraiment hâte de voir jouer?

À part Mastodon, je dirais Slayer, car je n’ai jamais vu Slayer live

Non?

C’est ridicule… je n’ai jamais vu Tom [Araya] jouer de la basse et chanter, et j’ai trop hâte de les voir jouer tout Seasons in the Abyss!

666

Une métalleuse dans l’âme! HEAVY MAdM.

Un gros merci, grande dame.


3 commentaires

LE BLOB

Kristof G

Exilé du Saguenay, Kristof G. est un reporter, mais surtout un spectateur, que ce soit de shows hauts en couleur (de musique qui rap’, qui frappe ou qui décape), d’expositions d’art fonceur et/ou racoleur et de films d’horreur comme d’auteur… bref, de tout ce fait vibrer cet authentique rêveur (et parfois ‘gameur’), qui critique et rime – en crime – sans reproche ni peur.