BangBang : bangbangblog.com

LE BLOB

Spectacles en vrac : du prog, du rock, du métal et du vieux stock

Kristof G
23 septembre 2008

Maudit que c’est facile être ‘lazy’… Eh oui, ça fait un bail que j’ai écrit. C’est pas comme si c’était si long et fastidieux de poser frénétiquement ses doigts sur les touches d’un clavier, tout en écoutant ses disques préférés (ou d’autres pitoyables CDs à critiquer). Surtout pour faire part de quelques concerts vécu avec en main une bonne bière. Afin de remédier à cette stagnante situation, voici le compte rendu des mes plus récentes tribulations, celle de type scénique, en ordre évidement chronologique – car il n’y a que mes disques qui sont en ordre alphabétique.

Le 12 août @ Centre Bell: j’ai vu les légendes vivantes (dé)composant Judas Priest avoir l’air trop vieux pour continuer : si on omet les guitares de Painkiller (qui tuaient!), le vénérable Rob Halford (dont la voix trahissait parfois son âge, entre 2 fréquent changement de costumes cuir et paillettes) et sa bande ne semblaient pas dans la meilleure des formes, Halford titubant sur ses bottes plate-formes. Dommage que Voïvod ait eu à performer (très bien – trop fort ce Dan Mongrain, Piggy aurait aimé) devant une trop peu remplie salle… c’était effectivement moins que rempli.

Le 16 @ Club Soda : j’ai apprécié le show d’Orco Muto, le nouveau trio de Maurizio Guarini, interpréter des classiques horrifiques tirés des classiques de Dario Argento (il maestro di giallo) et de George A. Romero (le parrain des Zombies, pardi!). Du bon vieux prog rock bien planant et/ou énergique (quoique certaines langues sales diront que Guarini était un peu rouillé et que ça manquait de projections).

Le 23 @ Barfly : j’ai été terrassé de joli bruit (et de whisky – bonne fête encore Dean!) lors du show ‘secret’ de Priestess (leur 3e ou 4e passage non-annoncé dans cette petite taverne), qui ont testé leur excellent nouveau matériel (en vue du concert qu’ils devaient donner le vendredi suivant, avant qu’il soit malheureusement annulé). La poignée de chanceux qui étaient au Barfly se sont délecté de leur rock féroce, beaucoup plus lourd, metal et prog qu’auparavant (on sent l’influence de leur récent compagnons de tournée, comme les tous puissants High on Fire et Mastodon). Vivement la suite d’Hello Master, au plus vite!

Le 7 septembre @ Medley : j’ai enfin pu voir Carcass en personne, après 15 ans d’attente! Aucune déception, que du bon! Sachez que le concert montréalais de cette tournée réunion était tout à fait béton et d’une brutalité sans nom. Dans notre face, la bande du gueulard/bassiste Jeff Walker nous a balancé brûlot après brûlot, tirés majoritairement de leurs 2 meilleurs albums (considérés comme d’inébranlables classiques de death metal), Necroticism : Descanting the Insalubrious et Heartwork. Wow, ces Européens (des Anglais et des Suédois) nous en ont mis plein la gueule avec cette puissante musique sortant de leurs tripes. En plus, c’est des marrants : on a vite compris qu’il n’y aurait pas de rappel, lorsque – peu après leur départ de la scène – une étrange musique sortit des haut-parleurs accompagnée de la projection d’une authentique autopsie – qui semblait nous dire : allez vous en les amis, c’est fini! Mention spéciale aux toujours aussi sympathiques New-Yorkais de Suffocation (leur chanteur est d’un enthousiasme contagieux!) et aux belges d’Aborted, pour avoir tous deux ouvert les hostilités de fort belle façon.

Le 17 @ Fouf’s : j’ai été éblouit par les intenses Japonais de Sigh, avec leur black/death métal, aux accents progressifs et actuels (Naked City, quelqu’un?), venant confirmer la pertinence de leur place au sein de The End Records. Faut aussi mentionner que les 2 chanteurs étaient assez impressionnants : le chanteur principal a l’air assez dérangé (une version asiatique et moustachue de Gerry Boulet en redingote mauve à frou-frou) devant son clavier, alors que sa collègue est assez schizo et montre beaucoup de peau (prenez Go-Go de Kill Bill et déguisez-là en dominatrix avec 2 pieds carré de cuir pour la couvrir et faites là ‘headbanger’) tout en gueulant comme une damnée quand elle ne s’époumone pas dans son sax. Sérieux. 65 min de pure folie.

Bientôt à l’affiche dans une salle de Montréal :
- le 23 : Mogwai @ Metropolis et Baroness @ Sala Rossa (avec Genghis Tron et Bison B.C.)
- le 24 : The Mongrels @ Divan Orange (ouvrant pour Awesome Color)
- le 25 : Camilla Rhodes et VanDamn! @ Bar St-Laurent 2
- le 26 : Bisbayé @ Petit Campus (ouvrant pour Anobj)
- le 27 : Cake @ Metropolis
- du 1er au 5 octobre : les quelques 400 shows de Pop Montréal

2 commentaires
  • bergZ
    25 septembre 2008

    j’y étais 4 fois sur 5, pas mal! Parfaitement d’accord avec toi. Halford se fait vieux (tout comme Guarini d’ailleurs); Voïvod avec Mongrain, on aimerait bien connaître la suite; Carcass sont les maîtres du genre et Sigh en à mis plein la vue : du métal à la dentelle.

    -b

  • [...] le canal auditif le 9 avril au Metropolis. TELLEMENT. Plus de 5 ans qu’on attend ça. Le 7 septembre 2008, un Carcass fraîchement réuni passait en ville (avec Aborted et Suffocation) au défunt Medley [...]

LE BLOB

Kristof G

Exilé du Saguenay, Kristof G. est un reporter, mais surtout un spectateur, que ce soit de shows hauts en couleur (de musique qui rap’, qui frappe ou qui décape), d’expositions d’art fonceur et/ou racoleur et de films d’horreur comme d’auteur… bref, de tout ce fait vibrer cet authentique rêveur (et parfois ‘gameur’), qui critique et rime – en crime – sans reproche ni peur.